Loisirs

Un avenir plutôt sombre pour les convertisseurs YouTube

youtube

YouTube, c’est l’adresse phare pour trouver les derniers clips des artistes célèbres. Ils sont disponibles sur les chaines des grandes maisons de disques et on peut les visionner gratuitement. Nombreux sont les usagers qui ont pris plaisir à exploiter la richesse du contenu du site. Les gros labels n’ont pas beaucoup apprécié cette pratique. Pour eux, cela relève du piratage et ils ont décidé d’y mettre fin.

À propos des convertisseurs YouTube

L’arrivée des convertisseurs YouTube a quelque peu facilité la tâche des personnes qui envisagent de pirater les musiques publiées sur YouTube. En effet, ce sont des sites qui mettent à la disposition des internautes un outil capable de transformer un fichier vidéo en format mp3. Grâce à un convertisseur, on peut obtenir en version audio tous les nouveaux titres que les labels lancent sur YouTube, et ce, à titre gratuit. Il est ainsi facile de créer un riche playlist. Je vous recommande ce site de conversion mp3.

La colère des gros labels

Les gros labels ne sont pas du tout d’accord avec cette pratique qu’on surnomme stream-ripping. Pour eux, c’est du piratage. Ils ont décidé de contre-attaquer en déposant des plaintes devant les tribunaux. Le premier convertisseur visé était YouTube-MP3. Son propriétaire a été poursuivi en justice en 2016. Il a finalement essayé de régler l’affaire à l’amiable. Cela dit, les gros labels ont exigé la fermeture du convertisseur. Le propriétaire de YouTube-MP3 a dû céder à cette requête. Le site a donc disparu depuis quelques mois.

En sachant bien l’avenir que leur réservent les maisons de disques, certains convertisseurs comme Video-download, Pickvideo et EasyLoad ont décidé de fermer leurs sites de stream-ripping. Mais une telle menace a laissé indifférent d’autres webmasters. C’est le cas de Tofig Kurbanov. Ce développeur russe détient deux plateformes de stream-ripping dont FLVTO.biz et 2conv.com. Il a déjà fait l’objet d’une plainte, mais il a maintenu ses sites en activité.

Selon les sources, Kurbanov a mené une procédure en irrecevabilité auprès de la Cour fédérale de Californie. Ses avocats ont déclaré que les tribunaux américains ne sont pas en mesure d’étudier cette affaire vu que les deux sites sont gérés en Russie. Kurbanov a aussi déclaré que les utilisateurs américains ne représentent que 6% des visiteurs des plateformes.

Un combat contre les convertisseurs russes

Évidemment, la RIAA n’est pas prête à accepter les arguments de Kurbanov. Le développeur russe essaie tout simplement d’échapper à la justice américaine en minimisant le taux de connexions en provenance des États-Unis. Or, selon ses avocats, les deux sites ont enregistré plus de 542.000 utilisateurs américains rien que l’année dernière. Si on fait le compte depuis la mise en ligne des plateformes, le chiffre sera élevé. Les avocats de RIAA ont aussi révélé que des services américains contribuent dans la gestion des convertisseurs russes.

Pour couronner le tout, il se trouve que les serveurs utilisés par les deux sites avant le lancement de cette procédure judiciaire étaient hébergés en Virginie. Face à tous ces éléments, l’industrie du disque demande au tribunal californien de prendre en charge l’affaire. En tout cas, ces deux services sont dans le collimateur de la RIAA.

Laisser un commentaire