Santé

En savoir plus sur la calvitie, ses causes et ses symptômes

article sur la calvitie

La calvitie est un problème qui affecte environ un individu sur sept en France. L’alopécie comme les experts dans le monde médical l’appellent peut affecter aussi bien les adultes que les adolescents. Voir ses cheveux chuter petit à petit est loin d’être agréable. Mais le pire, c’est de ne plus avoir aucun poil sur la tête, surtout quand on est encore jeune. Concevoir un meilleur plan de lutte est donc indispensable. Pour ce faire, il faut déjà bien comprendre ce qu’est la calvitie.

La calvitie : une véritable maladie ?

Qu’est ce que la calvitie ? En fait, il s’agit d’une maladie qui se manifeste par la disparition progressive des cheveux. La chute peut être partielle. Cela signifie qu’elle ne se produit que sur une partie du cuir chevelu. Mais chez certains individus, elle est totale. Ces derniers finissent chauves au bout de quelque temps. En général, les hommes de 30 à 50 ans sont les plus touchés par la calvitie. Cela ne veut pas dire que les plus jeunes ou les femmes sont à l’abri de la pathologie. Ils sont tout aussi nombreux à avoir perdu leur belle chevelure. Chez les femmes, la perte de cheveux débute à l’âge de 35 ans.

Les différents types de calvitie

Bien reconnaitre la calvitie est nécessaire si on veut trouver la bonne solution. Sachez donc qu’elle se présente sous plusieurs formes. La plus courante est l’alopécie héréditaire. Elle se transmet de génération en génération. L’alopécie androgénétique ou séborrhéique est aussi une forme répandue de la maladie. Elle se traduit par une perte anormale des cheveux ou plus précisément, par un dégarnissement au sommet du cuir chevelu. Ce type de calvitie est souvent lié à des facteurs hormonaux ou génétiques.

La chute de cheveux qui touche les adolescents de 14 à 17 ans est connue sous le nom d’alopécie précoce. Elle débute au niveau des tempes, des golfes frontaux ou du front. Les personnes qui ont un cuir chevelu dégarni sont par contre atteintes d’alopécie diffuse ou « effluvium ». Et lorsque la chute de cheveux se manifeste à la mi-saison, c’est-à-dire en automne ou au printemps, on parle de calvitie saisonnière. Elle est provoquée par une incapacité de l’organisme à supporter le changement climatique. Mais elle peut aussi avoir pour cause le stress ou la grossesse.

Maintenant, il faut parler de la calvitie naissante. C’est ce qui affecte les personnes ayant des tempes dégarnies. Enfin, il y a la calvitie de traction ou alopécie de chignon qui concerne surtout les femmes ayant l’habitude de coiffer les cheveux en arrière ou de porter des chignons trop serrés.

Focus sur les causes de la calvitie

La question la plus posée est : à quoi est due la calvitie ? Cette maladie peut avoir plusieurs causes. Pour commencer, il y a le stress qui engendre des troubles hormonaux. Il est souvent lié à des problèmes d’ordre personnel et professionnel. La fatigue, surtout lorsqu’elle est excessive, peut aussi déclencher une perte de cheveux. En effet, elle a tendance à affaiblir l’organisme. Cela peut troubler la sécrétion d’hormones et la circulation sanguine, ce qui empêche la repousse des cheveux. Il faut aussi citer la carence en fer. Notons que cet élément permet aux globules rouges de produire de l’oxygène utile à la fabrication des cheveux. Enfin, il y a les facteurs héréditaires.

Laisser un commentaire