Immobilier

Quelques conseils et astuces pour syndic de copropriété

village

Vous venez de vous installer dans un tout nouveau bâtiment. Vous êtes bien propriétaire chez vous, mais vous vivez dans un espace collectif, en copropriété. Faisant intervenir de nombreux acteurs, la copropriété est un monde complexe avec des règles pas toujours faciles à appréhender. Vous trouverez dans cet article quelques conseils et astuces pour optimiser la gestion de vos charges de copropriété.

Comment choisir son syndic de copropriété ?

Une fois que vous êtes installés dans votre nouveau chez vous en tant que copropriétaire, il vous faut trouver quelqu’un ou une organisation pour gérer quotidiennement la propreté, les espaces communs, les factures, le fuel du chauffage collectif, l’ascenseur, … Donc vous vous retrouvez confronté au problème délicat du choix d’un syndic de copropriété.

Syndic de copropriété professionnel

Pour faire votre choix, nous vous recommandons de vous renseigner sur les différents tarifs proposés, en comparant les devis de divers syndic de copropriété professionnels, afin de faire jouer la concurrence. Veuillez comparer attentivement les montants liés aux prestations particulières et les frais de gestion courante. N’hésitez pas à leur faire passer des entretiens et même de leur demander en référence des copropriétés déjà gérées.

Syndic bénévole

Si vous vivez dans une toute petite copropriété (ayant un nombre limité de copropriétaires), où les décisions peuvent se prendre simplement et rapidement, vous pouvez opter pour un syndic non-professionnel, en général connu sous le nom de syndic bénévole.

Les totems tactiles au service de la communication des communes

Comment mieux maitriser vos frais de copropriété et faire des économies ?

Les abus sur les charges de copropriété sont fréquents. Lorsque vous n’êtes pas avertis, certains syndics de copropriété n’hésitent pas à vous surfacturer leurs prestations et à vous exploiter. Si vous suivez minutieusement les frais de gestion de votre copropriété, vous pouvez faire des économies de plusieurs centaines d’euros par an pour votre appartement.

Renégociez vos contrats d’entretien et de fourniture

La plupart des contrats d’entretien et de fourniture sont renouvelés chaque année, avec une augmentation indicielle automatique. Ce qui peut rendre les prix des prestations bien supérieures au tarif moyen du marché au bout de quelques années. Donc vérifiez si vos contrats sont encore compétitifs en utilisant des devis comparatifs. S’ils ne sont plus compétitifs, renégociez-les. Une renégociation de tous vos contrats non optimisés peut vous faire réduire votre facture globale de 10 %, ce qui peut être fait par un auditeur de syndic qui vous accompagnera.

Demandez des devis autres que ceux proposés par votre syndic pour les gros travaux

Votre syndic étant payé au prorata du montant des factures, il n’a donc aucun intérêt à optimiser les coûts. C’est pourquoi, pour des travaux importants, il vous est recommandé de faire des demandes devis à d’autres entreprises, pour les comparer au devis que vous propose votre syndic.

Assurez-vous que des services de base ne vous sont pas facturés en plus du forfait de gestion courante

Beaucoup de syndics n’hésitent pas à facturer des services de base en plus du forfait de gestion courante de votre appartement (forfait variant entre 120 et 150 euros). Assurez-vous que ce n’est pas votre cas. Le 1er juillet 2010, le gouvernement a listé 44 tâches qui font partie des prestations de gestion courante. Donc si votre syndic vous facture ces prestations de base en plus, n’hésitez pas à lui réclamer un remboursement.

Refusez les diagnostics non obligatoires pour votre immeuble

Etant donné que votre syndic de copropriété est payé au prorata du montant des factures payées par la copropriété, vous devez vous assurer de la nécessité de faire un diagnostic (comme par exemple le diagnostic plomb, le diagnostic amiante, le dépistage des termites, …) et vérifier qu’il ne vous a pas facturé des diagnostics non obligatoires pour votre immeuble.

Evitez les assemblées générales après 18h, car elles sont généralement surfacturées

Beaucoup de contrats de syndics sont vagues sur les tarifs de gestion de l’assemblée générale. Pour les tenues d’assemblée générale après 18h, il y a souvent une surfacturation des honoraires du syndic, de 50 %. De plus certains frais (comme la location de la salle et des chaises) normalement inclus dans les frais de gestion courante sont aussi souvent facturés. Donc soyez vigilant.

Optez pour une durée limitée pour le contrat de votre syndic

Même comme la durée d’un contrat de syndic ne peut excéder 3 ans renouvelables, il vous est fortement recommandé de recourir à des contrats de plus courte durée. 1 an renouvelable serait l’idéal, car ça vous permettra de mettre une certaine pression sur votre syndic (pour qu’il ne s’endorme pas sur ses lauriers), et aussi de pouvoir changer facilement de syndic en cas de problème.

Laisser un commentaire