Entreprise / Emploi

Quelles sont les caractéristiques d’une SASU ?

Pour créer une société, les entrepreneurs ont de nombreux choix de statut juridique. Les plus connus sont la SARL, la SAS, mais la SASU reste celle qui est couramment adoptée en France. SASU est le sigle utilisé pour désigner la Société par actions simplifiée unipersonnelle. La simplicité de création et son fonctionnement flexible sont ses principaux avantages. Vous avez un projet de société et vous cherchez le statut le plus adapté ? Avant de franchir le pas, découvrez dans cet article les points qui caractérisent la SASU.

Une société avec un associé unique

Parmi les caractéristiques de la SASU, ce point est la base de cette forme juridique. Une société par actions simplifiée à associé unique est idéale pour les entrepreneurs qui se lancent seuls dans leur projet. Elle peut effectuer diverses activités allant du commerce à l’industrie ou encore l’artisanat. Vous pouvez même exercer certains métiers libéraux avec ce statut.

Dans une SASU, le créateur est le seul associé-fondateur de la société. De fait, l’intégralité des bénéfices engrangés par l’entreprise peuvent être distribués à cet associé unique.

Toutefois, la SASU est autorisée à basculer dans la forme SAS (société à activité simplifiée) sans difficulté. Il sera donc possible d’inclure d’autres associés dans l’entreprise afin d’obtenir de nouveaux apports pour votre société. Cette mutation n’oblige pas l’entrepreneur à remplir des formalités spécifiques ou faire des changements de sa situation fiscale.

SASU

Une responsabilité limitée

Ce statut juridique est très avantageux puisqu’il permet de limiter la responsabilité du fondateur. En optant pour cette forme, vous pouvez protéger votre patrimoine personnel si la société est saisie par des créanciers. Dans une SASU, la responsabilité de l’associé est limitée au montant de ses apports au sein de la société. En cas de problème, les dettes ne peuvent être recouvrées qu’avec le patrimoine de l’entreprise.

Obligation de dépôt de capital

Pour créer une SASU, l’entrepreneur doit avoir un compte bancaire à son nom. Celui-ci doit être un compte professionnel et non un compte courant classique. Il n’y a pas de montant obligatoire prévu pour le capital social d’une SASU (la somme minimale est de 1 €). Toutefois, rappelez-vous que la banque peut demander des frais relatifs à l’ouverture d’un compte professionnel. En moyenne, cette somme varie de 500 à 1000 euros.

Le capital social de la SASU peut aussi être déposé à la Caisse des Dépôts et consignations (CDC) ou chez un notaire.

Un fonctionnement simple

Le fondateur, c’est-à-dire l’associé unique, est libre de rédiger les statuts de la société selon ses envies. Ce document comporte les règles et le mode de fonctionnement de la SASU. Toutefois, il est indispensable de préciser que cette forme de société est dirigée par deux entités : le président et l’associé.

  • Le président, désigné à la création de la SASU, s’occupe de la gestion et représente l’entreprise auprès des tiers.
  • L’associé possède le pouvoir de statuer sur toutes les décisions importantes dans la vie de la société. Il est possible que ces deux attributions soient tenues par une seule personne. Dans ce cas, l’associé unique est aussi le président, ce qui lui donne une grande liberté dans la gestion de la SASU.

Laisser un commentaire