Entreprise / Emploi

Pénurie de main-d’œuvre en France : Quelles solutions ?

bureaux vides

Les entreprises françaises manquent cruellement de main-d’œuvre. Plusieurs secteurs sont touchés par ce phénomène et une enquête menée par le cabinet Robert Half révèle que plus de 65 % des recruteurs estiment qu’au cours des 5 années à venir, il sera beaucoup plus difficile d’avoir des profils qualifiés dans les entreprises qu’en 2014. On fait ici un zoom sur cette problématique.

Les secteurs les plus touchés par la pénurie de main-d’œuvre

La pénurie de main-d’œuvre, dont fait aussi allusion le quotidien france-map.fr, touche tous les secteurs de l’économie française, mais certains d’entre eux sont plus concernés que les autres. Parmi ceux-ci, il y a :

  • le secteur des bâtiments et des travaux publics : chaque jour, de nouveaux projets de construction sont lancés en France. Qu’il s’agisse de voies ferrées, d’autoroutes, d’extension ou de programmes résidentiels, le secteur des infrastructures manque cruellement de main-d’œuvre. Les profils comme celui de cadre de voirie et réseaux divers ou chef projet chauffage ventilation climatisation sont de plus en plus rares ;
  • le secteur de l’informatique : les profils des postulants aux postes dans les entreprises informatiques sont de moins en moins en adéquation avec les besoins des entreprises. De plus, il est de plus en plus difficile d’avoir des ingénieurs, des cadres techniques ou encore des développeurs qui sont au parfum des technologies les plus récentes. Le sous-secteur de la sécurité informatique est l’un des points les plus préoccupants. Plusieurs chefs d’entreprise sont obligés de se tourner vers des pays d’Afrique ou d’Asie pour recruter de la main-d’œuvre ;
  • le secteur de l’industrie : avec l’arrivée de la robotisation, on a pensé à tort que les machines pouvaient totalement prendre la place des hommes. Et pourtant, les cycles de production manquent cruellement de main-d’œuvre qualifiée ;
  • le secteur agricole : longtemps développé autour d’une vision familiale, le secteur agricole a du mal à avoir du personnel qualifié à cause des nombreuses mutations qu’il a enregistré au cours des dernières années ;
  • le secteur de l’hôtellerie et de la restauration : il manque cruellement de chefs cuisiniers, de serveurs, de femmes de chambre dans les restaurants et dans les hôtels. Le secteur est de plus en plus délaissé à cause de la mauvaise réputation que lui ont donnée les émissions télévisées et les conditions de travail qui sont très difficiles.

Quelles sont les solutions à adopter ?

Face à ce manque criant de personnel au sein des entreprises françaises, les agences d’intérim même ce n’est plus forcément la forte croissance connu il y encore quelques temps (cf. cet article de juillet 2016 de RégionsJob sur le sujet) constituent l’une des solutions les plus viables. En effet, elles ont dans leur répertoire une liste de professionnels qualifiés pour divers domaines d’activité à qui ils offrent des contrats flexibles. Si donc une entreprise a besoin d’une main-d’œuvre urgente pour faire face à un besoin, elle peut effectuer une demande et être satisfaite en moins de 24 heures.

Par ailleurs, ces pistes de solutions s’avèrent également très utiles pour la résolution du problème de pénurie de main-d’œuvre sur le long terme :

  • l’amélioration de l’expérience au sein des entreprises : plus une entreprise soigne l’expérience que vivent ses employés, moins il y a de chances qu’ils partent. De plus, ces derniers deviendront de véritables ambassadeurs et valoriseront son image pour attirer de nouveaux candidats. Tout ceci passe par une meilleure écoute des employés, la flexibilisation des processus de travail, le transfert de compétences, une meilleure organisation des tâches, etc. ;
  • une adaptation aux attentes des postulants : autrefois, les postulants cherchaient simplement un emploi et un salaire à la fin du mois. Mais les choses ont fortement changé. Aujourd’hui, ils sont à la recherche d’une vraie expérience, ils veulent se sentir utiles et participer à un projet qui les valorise. Par conséquent, pour avoir de la main-d’œuvre qualifiée, il faut totalement repenser son bassin de recrutement et s’ouvrir à de nouvelles approches. Les critères de sélection doivent être également revus. Par exemple, il faudrait se demander si l’on a réellement besoin que l’employé à ce poste soit bilingue ou ait 5 ans d’expérience. Sinon, on pourrait bien se contenter d’une personne qui n’est pas bilingue et qui n’a que 3 ans d’expérience. Avec un accompagnement de l’entreprise, son travail pourrait très vite être satisfaisant ;
  • l’adoption de nouvelles pratiques de gestion : la révolution numérique a profondément bouleversé les codes et les usages dans les entreprises. Il faut également en profiter pour subjuguer la pénurie de main-d’œuvre en s’ouvrant à de nouvelles méthodes comme le télétravail. Même si de nombreux chefs d’entreprise semblent toujours sceptiques à cette idée, c’est une solution qui permettra d’avoir de la main-d’œuvre qualifiée plus rapidement. Il suffira de dresser une liste complète des contraintes à respecter et l’employé, quelle que soit sa localisation, les respectera. Par ailleurs, l’aménagement des horaires de travail pourrait aussi être une bonne solution pour attirer plus de personnel.

Pour finir, il faudrait mettre en place des structures de formation pour aider les chômeurs à avoir les compétences recherchées par les employeurs.

Laisser un commentaire