Tourisme / Voyage

Partir en vacances à moto, quid de l’assurance ?

moto pour voyage

Avant de projeter de partir en road-trip à moto, il faut commencer par souscrire une assurance qui va protéger des risques d’accident et garantir une prise en charge en cas de panne ou d’accidents impliquant un tiers. Voici notamment tout ce qu’il faut savoir afin de profiter d’une bonne prise en charge pendant ses vacances à l’étranger.

Se renseigner sur la carte internationale d’assurance moto

Pour ceux qui projettent de partir à l’étranger pour les vacances et de s’essayer au road-trip à moto, il faut commencer par s’équiper en conséquence. Casque modulable, gants de moto, bottes de moto, combinaison ou veste en cuir pour moto, pantalons anti chocs et foulards devront ainsi compter parmi les indispensables à emporter avec soi. Les équipements pour motards protègent des dommages corporels en cas d’accidents, c’est ce qui les rend tout aussi incontournables.

Il faudra ensuite penser à se renseigner sur la carte verte de moto, la fameuse carte internationale d’assurance qui est un « pass » pratique et efficace lorsqu’on souhaite faire de la moto à l’étranger. La carte mentionne l’identification de la moto et du conducteur ainsi que les noms des différentes agences étrangères qui vont se substituer à la compagnie d’assurance en cas d’accident. Aussi, en cas d’accidents, l’établissement d’assurance va prendre en charge les frais médicaux en cas d’accidents durant le voyage chez les jeunes conducteurs.

Quelle est la démarche à suivre en cas d’accidents ?

Il est important de rappeler qu’en cas d’accidents dans un pays étranger, c’est toujours la loi locale qui s’applique et qui vient définir les responsabilités en cas d’accident sauf si celui-ci n’implique pas un tiers ou au contraire, implique deux Français ou deux personnes venant de pays membre de l’UE. En cas d’accidents, on commencera par remplir un constat amiable européen avec l’autre conducteur en veillant à bien noter les coordonnées de l’assurance moto de l’autre pilote. Il convient ensuite de faire une déclaration de sinistre auprès du bureau central français et de prévenir l’assureur pour qu’il mette en place les démarches nécessaires à l’obtention de l’indemnisation. À noter que les primes d’indemnisation varient selon les pays et il se peut qu’il faille présenter les pièces justificatives nécessaires auprès des bureaux dédiés.

Si le rapatriement se révèle nécessaire après l’accident ou qu’un remorquage est à prévoir alors il faudra faire jouer la garantie assistance, souvent proposée en option facultative dans le contrat d’assurance moto. La garantie assistance propose également d’autres privilèges comme la prise en charge des frais d’hébergement pendant la durée de la réparation, mais aussi des frais de réparation (achat de pièces détachées) et de récupération de la moto. En cas d’accident dans un pays étranger, avec une moto ou un scooter loué, sans assurance alors il sera un peu plus difficile de demander à avoir une indemnisation.

Quid des autres garanties ?

Dès lors que l’on prévoit de voyager en dehors du sol français et à moto, il est impératif de se renseigner au préalable auprès de sa compagnie d’assurance. L’idée est d’avoir un aperçu de toutes les offres d’assurance existantes et de trouver plus facilement celle qui répondra au mieux aux besoins et surtout, à la situation. Il faut en effet savoir que les garanties qui couvrent les deux-roues en France ne s’appliquent pas toujours à l’étranger, et ce, surtout pour ceux qui choisissent de louer une moto une fois sur place.

La carte verte citée plus haut permet de faire jouer la garantie de responsabilité civile, mais certaines garanties souscrites auprès d’un établissement d’assurance Français ne pourront pas toujours être appliquées en cas d’accidents sauf pour ceux qui demandent à disposer d’une extension de garanties applicables à l’étranger. Dans ce cas particulier, le pilote reste pénalement responsable en cas de dommages corporels ou de dégâts matériels causés à un tiers, mais il revient à l’assurance de payer les pots cassés. Les garanties complémentaires pourront ainsi être appliquées durant le séjour et englobe diverses garanties telles que l’assistance mécanique, le rapatriement ou encore l’assistance médicale en cas d’accidents de la route. À noter que plus les garanties sont étendues plus, la prime d’assurance va augmenter de manière exponentielle. Aussi, il faudra bien faire ses comptes avant de se lancer.

Tracter une remorque

Pour ceux qui envisagent de tracter une remorque à l’arrière de leur Harley Davidson, il faut savoir que son poids ne devra pas excéder les 750 kg sans quoi, elle n’est pas prise en charge par le contrat d’assurance moto. La responsabilité civile ne peut plus en effet s’appliquer si le poids excède le plafond indiqué. En cas d’accident, l’assureur ne prend en charge que les dégâts matériels et les dommages corporels que la remorque a causé à un tiers, et ce, même si l’on dispose de l’assurance tout risque pour sa moto.

Pour conclure, il faut veiller à bien préparer le voyage avant de partir et se renseigner au préalable auprès de son assureur concernant les garanties proposées à l’étranger, cela évitera les mauvaises surprises à l’arrivée.

Laisser un commentaire