Internet / Webmarketing

Marché de l’emploi : tendances 2020

Pour l’année 2020, les prévisions de recrutement sont déjà annoncées. Encore de belles années pour les métiers du digital et l’immobilier ; et des métiers reviennent en force. Lesquels ? Analysons.

Augmentation accrue pour les métiers liés au digital

L’évolution du digital et des technologies créée un bon nombre d’emplois et de métiers encore inconnus quelques années en arrière. Les métiers du marketing se développent, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle passionnent, l’IoT offre de multiples possibilités de carrière. Les entreprises les appliquent à leur activité commerciale et recherchent donc sans cesse des talents pour savoir gérer et comprendre les nouveaux usages et les services innovants qui voient le jour.

Les métiers du digital, du marketing et de la communication n’ont rarement eu autant de candidats à l’embauche. Entre l’image de marque, les méthodes de référencement, le développement de la e-réputation d’une société, etc, il y a encore pas mal à faire. Les métiers de Traffic Manager, Digital Content Manager, Community Manager, se popularisent et ne sont plus des expressions anglaises qu’on ne comprend pas.

Lié au digital, les entreprises d’informatiques sont en recherche constante de profils qualifiés. Les formations se multiplient, des entreprises se spécialisent, on voit notamment l’apparition d’agences ou de profils experts comme le métier de développeur symfony en lien avec l’évolution des langages de programmation.

Engouement pour l’immobilier

Être promoteur immobilier, négociateur immobilier, directeur d’agence, juriste immobilier, il existe bon nombre de métiers possibles, sans nommer l’incontournable agent immobilier. Avec les nombreuses formations courtes, les multiples émissions de télévision et les reconversions professionnelles toujours plus nombreuses, les métiers de l’immobilier attirent toujours plus de candidats. La rémunération est aussi un facteur clé de succès.

Cap sur les ingénieurs

Avec des évolutions de carrières rapides, une rémunération attractive supérieure à la moyenne française, le métier d’ingénieur plaît. On peut exercer dans tous les secteurs d’activités et d’entreprises et la plupart des jeunes diplômés trouvent un travail moins de 2 mois après la fin de leurs études, si ce n’est pendant pour 50%. Attiré par l’innovation, près d’un ingénieur diplômé sur 2 travaille en recherche, études et développement ; leur souhait avant tout: se sentir utile.

Des secteurs en pleine révolution

Certains secteurs qui attiraient moins de candidats dans le passé reviennent dans la course. Les métiers de bouche, le secteur médical, des services à la personne et de l’enseignement. Ces métiers faisaient moins d’adeptes depuis quelques années et les formations se divisaient par moitié avec des classes toujours plus petites. Mais ce temps est révolu. Les métiers dits professionnalisants attirent davantage avec leur formation courte.

Des méthodes de recrutement évolutives

Fini les entretiens basiques, les codes se cassent et évoluent avec les profils disponibles sur le marché du travail. Le recrutement 3.0 a sonné : des tests de personnalité, des entretiens à distance, des applications pour montrer les compétences du candidat, les méthodes utilisées par les recruteurs sont diverses et variées. Les formats proposées sont à la fois formels et ludiques pour obtenir un véritable échange et de réaligner les forces en présence.

 

Laisser un commentaire