Psychologie

Le piège de la dépendance psychologique

La dépendance psychologique se traduit par l’habituation mentale aux effets des substances psychoactives. Si l’on considère le processus d’arrêt du tabac, la dépendance psychologique doit être perçue au même niveau. Certains professionnels de la santé affirment même que la dépendance psychologique au tabac est plus grave que la dépendance à la nicotine elle-même. Zoom sur le sujet.

La dépendance psychologique au tabac

Lorsqu’on parle de tabagisme, on met souvent de côté la dépendance psychologique. Pourtant, elle joue un rôle primordial dans le processus d’arrêt. Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs techniques permettant de lutter efficacement contre la dépendance psychologique. Tel est le cas de l’hypnose que vous pouvez découvrir en vous rendant sur le site www.hypnose-experts.fr ou d’autres sites spécialisés dans l’accompagnement des personnes à travers l’exploration de l’inconscient.

De nombreuses études le démontrent : le tabagisme conduit à une dépendance psychologique. En effet, un fumeur connaît très bien les effets néfastes du tabac sur sa santé, mais il n’arrive pas à maîtriser son envie de fumer. Sa dépendance psychologique au tabac a souvent raison de sa volonté d’arrêter.

Le fumeur considère la cigarette comme une source de plaisir. Il l’utilise aussi sans s’en rendre compte pour diminuer son stress, booster sa concentration, faire abstraction de ses soucis… Toujours est-il que le tabac change le fonctionnement du cerveau du fumeur. Il incite le cerveau à établir un lien entre la consommation de tabac et le moment où il se sent bien.

dépendance psychologique au tabac

La dépendance psychologique diffère de la dépendance physique. Cette dernière est liée à la nicotine dans le cas du sevrage tabagique. Quand vous fumez une cigarette, votre corps développe une accoutumance à la nicotine. Votre corps s’habitue à sa présence si bien que lorsque vous vous arrêtez de fumer ou quand vous ne respectez pas vos consommations habituelles, vous éprouvez une sensation de manque. Ce manque se traduit souvent par des étourdissements, une fatigue, etc.

Gérer la dépendance psychologique au tabac grâce à l’hypnose

L’hypnose pour arrêter de fumer repose sur le mécanisme de la suggestion. Le principe est simple : changer la perception que le fumeur a du tabac. Pour obtenir des résultats concluants, les thérapeutes utilisent diverses techniques.

On cite notamment les suggestions directes. Le thérapeute donne beaucoup de suggestions pour arrêter de fumer. Il revient au patient de choisir l’option la plus motivante. Cette méthode aide le patient à programmer son inconscient afin qu’il réussisse à arrêter de fumer.

Ensuite, il y a la méthode d’aversion. Lors de la séance d’hypnose, le thérapeute lie le tabac à des éléments ou à des situations négatives que le patient a vécues. Il crée le dégoût et l’utilise comme un moyen pour faire passer l’envie de cigarette à son patient.

L’autohypnose, quant à elle, se base sur les motivations personnelles du patient. Le patient peut pratiquer seul l’hypnose en utilisant des enregistrements audio. Bien entendu, ces enregistrements ne peuvent pas être considérés au même titre qu’un accompagnement direct. La plupart du temps, l’autohypnose est utilisée en complément des séances avec un professionnel.

On peut aussi vaincre la dépendance psychologique grâce à des séances de groupe. Cette technique s’adresse surtout aux personnes qui ont besoin de la dynamique d’un groupe pour se motiver.

Laisser un commentaire