Cuisine

Le gluten fait-il grossir ? Le point…

le gluten fait il grossir ?

Avant de me lancer dans une salve anti-gluten, je tiens en premier lieu, par honnêteté intellectuelle, à couper court à une légende urbaine qui ne cesse de gagner du terrain, surtout parmi les jeunes filles qui ont des soucis de poids : le gluten en lui-même ne fait pas spécialement grossir. Par ricochet, le régime sans gluten n’est pas une solution pour perdre du poids, pour avoir un ventre plat ou pour éliminer les graisses stockées. Une gourmandise sans gluten de chez Greenberry n’est pas moins calorique qu’une viennoiserie normale, elle est juste beaucoup plus délicieuse, mais ça, c’est une autre histoire. Ceci dit, il y a quelques nuances intéressantes que je vais vous expliquer tout au long de ce billet…

Grossir avec le gluten, maigrir avec l’alimentation sans gluten ?

Voici une petite liste évidemment non exhaustive des aliments contenant du gluten : le blé (pain, pâtes alimentaires), l’avoine, le seigle, l’orge, la pâte à pizza, les épaississants (avec de la farine et de l’amidon), les fruits et légumes, la viande grillée, la bière et les boissons alcoolisées, le fromage, les sauces commerciales, le beurre, le chocolat chaud, le sirop au chocolat ou au caramel, les gâteaux et viennoiseries, etc. En fait, à quelques exceptions près, les aliments riches en gluten qui composent notre régime alimentaire sont souvent riches en calories.

Si vous consommez des aliments très caloriques en grandes quantités et régulièrement, la prise de poids sera alors imputable à la nature de ces aliments, et pas à leur forte teneur en gluten. Et puisqu’un régime sans gluten permet généralement d’éliminer certains de ces aliments pour les remplacer par des produits sans gluten souvent moins caloriques, on a vite fait de conclure que la molécule maudite est un facteur de prise de poids, ce qui est donc intrinsèquement erroné.

En effet, la farine de blé, la farine de sarrasin ou la farine de riz, le pain sans gluten, le quinoa ou encore l’épeautre, qui sont des aliments gluten-free, sont moins caloriques que certains aliments riches en gluten, sans que ce dernier ne soit impliqué.

Un effet pervers à surveiller de près

Cela dit, j’observe de plus en plus sur les forums de discussion type Doctissimo que cette explication produit un effet pervers. Je m’explique : certaines personnes qui souffrent de l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) refusent de suivre un régime alimentaire strict de peur de grossir, au risque de compromettre leur état de santé et baisser significativement leur qualité de vie.

Chez la personne cœliaque, le gluten induit des dérèglements digestifs importants, avec à la clé des douleurs abdominales intempestives, parfois handicapantes, des épisodes diarrhéiques, des ballonnements et une irritation voire inflammation de l’intestin, ce qui vous fera maigrir vite mais de manière pathologique et disgracieuse. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, adopter une alimentation saine et équilibrée sans gluten n’est pas un défi insurmontable.

Aujourd’hui, les recettes sans gluten pullulent un peu partout sur le net : quasiment tous les plats disposent de leur pendant sans gluten. Vos alliés seront donc le quinoa, le tofu, le fromage de soja chinois, les pois chiche, le soya, le kamut, les pommes de terre, le millet, la châtaigne mais aussi le lait d’amande, les noix de coco et bien sûr quelques douceurs sans gluten histoire d’égayer un peu tout ça.

En définitive, on ne le répètera jamais assez, coupler une alimentation saine à une activité physique régulière pour brûler des calories reste le meilleur moyen de maigrir et de perdre du ventre. Bien sûr, il n’y pas de mal à faire usage de temps à autres d’un coupe faim naturel ou de faire un régime équilibré et ponctuel. Grignoter le soir risque de réduire à néant vos efforts pour perdre des kilos. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire…

Laisser un commentaire