Couple / Amour

Et si vous testiez l’effeuillage burlesque ?

A l’image de Dita Von Teese, vous rêvez vous aussi de vous effeuiller. Mais au fait c’est quoi un effeuillage burlesque ? Né aux Etats-Unis au début des années 90, cette performance scénique est en fait un mouvement artistique féministe appelé new burlesque ou neo-burlesque. Hommage aux spectacles légers des cabarets de Paris – Moulin Rouge, Chat noir et autres Folies Bergère – dès le XIX° siècle, l’effeuillage est tout un art. Sans aucune vulgarité, se déshabiller, user de plumes, de corsets et de tout autre accessoire de lingerie prend des airs de raffinement. 

D’ailleurs, cela requiert une certaine délicatesse et subtilité pour ne pas sombrer dans le vulgaire. Désormais, on compte notamment à Paris des écoles – supérieure de burlesque, de pin-up art notamment – qui initient autant les femmes, que les hommes. Alors loin du cliché qui tend à associer cet art au strip-tease, découverte des dessous d’une discipline qui booste sa confiance en soi et développe cette part de féminité que nous avons tous enfoui en nous.

Plus qu’un strip-tease donc, la découverte de soi

Il s’agit avant tout d’un divertissement qui se vit sur scène ou bien chez soi dans une plus grande intimité pour faire plaisir à son partenaire mais aussi à soi-même. On baisse les lumières, on tire le rideau et c’est une véritable chorégraphie où l’on oublie tous ses complexes.

Et pour cause, il n’est pas nécessaire d’arborer de lignes soi-disant parfaites pour s’adonner à l’effeuillage. Bien au contraire ! Mince, rond ou encore légèrement enrobé par endroit, toutes les morphologies peuvent se mettre à l’effeuillage. Les rondeurs de-ci, de-là, les imperfections qui peuvent rendre disgracieuse la silhouette sont assumées, deviennent des atouts charme, sensuels mais aussi de plaisir. C’est un bon moyen pour retrouver l’estime de soi et, ne plus être obnubilée par un détail physionomique. Seule compte, l’expression corporelle.

Sans tomber dans l’ostentation ou le vulgaire, les danseuses de burlesques optent toujours pour la finesse et le glamour des vêtements et des accessoires. Plumes, gants satinés, chapeaux, jarretières, collants, robes fendues, corsets, nuisettes, sorties de lit, sous-vêtements ou encore éventails, tous les vêtements et les accessoires sont emprunts d’une certaine finesse procuré par les plumes, la dentelle, les perles et les paillettes.

Après un échauffement, les abdominaux et les cuisses sont notamment très stimulés. De quoi maintenir une bonne condition physique car il en faut une certaine discipline et en mental d’acier, pour maintenir la posture et bouger au rythme de la musique. Peu importe la scène et la musique choisies, les hommes et les femmes qui s’effeuillent fonctionnent au feeling.

Finalement, cet éveil corporel c’est comme une séance de sport. 
On s’épanouie, on se maintient en forme, la sensualité en plus ! 

Laisser un commentaire