Technologie

Comment améliorer le pilotage de son irrigation ?

En tant que propriétaire d’une exploitation, l’agriculteur a à sa charge l’entretien de ses cultures. L’une des charges qui lui incombe le plus est la fourniture d’eau à toutes les plantes de manière suffisante et équitable. On constate cependant souvent que les agriculteurs ont du mal à bien piloter leur irrigation. Ils ne possèdent pas toutes les informations pour savoir quand et comment irriguer. Par conséquent, l’arrosage des plantes se fait un peu à l’emporte-pièce et de façon excessive. Cet excès d’eau a des répercussions nocives sur le rendement de la production et sur la qualité du sol. Il est donc d’une importance capitale que les agriculteurs arrivent à maîtriser le pilotage de l’irrigation.

Optimiser le pilotage de son irrigation

Le pilotage de l’irrigation est une opération qui doit amener l’agriculteur à se poser les questions suivantes : à quel moment faut-il irriguer ? Comment faut-il irriguer ? Combien de litres d’eau faut-il utiliser ?

Pour définir et améliorer le pilotage de l’irrigation de son exploitation, l’agriculteur doit faire usage d’outils adaptés. Chaque outil est différent de par son but et son utilisation. Les exploitants agricoles doivent donc analyser au préalable chaque outil afin de choisir celui qui sera le mieux adapté à leur terrain.

Les outils de pilotage de l’irrigation sont mis à disposition des agricultures par les instituts techniques, constructeurs, des chambres d’agriculture ou encore des coopératives agricoles. Les exploitants peuvent donc se rendre sur des plateformes telles que https://www.agroressources.com pour se renseigner. Il existe plusieurs outils de pilotage de l’irrigation qui peuvent être regroupés en trois grandes familles.

pilotage irrigation

Les recettes

Cette catégorie d’outils permet aux exploitants de définir un calendrier d’irrigation afin d’éviter les erreurs fréquentes et grossières. Il s’agit le plus souvent de conseils inscrits sur des bulletins d’informations ou sur des fiches techniques. Afin d’y avoir accès, l’agriculteur peut se rapprocher de toute structure de conseils agricoles de sa région. Il est cependant important de noter que les « recettes » sont définies sans analyse poussée préalable du terrain.

Les outils liés au bilan hydrique

Le bilan hydrique représente les résultats d’une étude comprenant plusieurs éléments tels que : la pluviométrie, l’évapotranspiration, les apports d’eau par l’irrigation et la teneur volumique en eau du sol. Lorsque ces données sont fiables, elles permettent à l’exploitant de bien piloter l’irrigation sur un nombre important de parcelles. Le bilan hydrique est un outil précis et précieux qui peut aider l’agriculteur à bien déterminer un plan performant de pilotage de l’irrigation. Plusieurs structures proposent des logiciels de bilan hydrique qui permettront à l’exploitant de suivre l’évolution de l’état hydrique de son sol.

Les outils de la mesure in situ

Ces outils sont prioritairement réservés aux situations où une irrigation de précision est requise, voire même obligatoire. Les mesures sont effectuées dans le sol pour avoir une idée fixe de sa teneur en eau ou de sa force de tension. Elles sont aussi directement effectuées sur la culture dans le cas de la présence d’un stress hydrique dangereux. Les outils utilisés au niveau de cette méthode sont : les sondes tensiométriques, les capteurs à matrice granulaire, les sondes capacitives et les sondes dendrométriques.

Laisser un commentaire